Roadtrip de 10 jours au Montenegro : cap au nord

Le Monténégro, c’était en juillet 2017, il était temps que je vous en parle ! Et finalement, n’est-ce pas le bon moment pour vous en parler, à l’approche de l’été ? Si vous ne savez pas encore où partir, cela vous donnera peut-être quelques idées !

Le besoin de vacances se faisant sentir, mais ayant un budget limité, cap sur ce pays inconnu dont j’entendais de plus en plus parler, en juillet 2017, avec une amie.

Nous nous étions que peu renseignées, si ce n’est les endroits à voir absolument. L’itinéraire n’était pas encore ficelé lorsque nous avons atterri à Dubrovnik, en Croatie.
Peu d’avions jusque Podgorica, la capitale du Monténégro, depuis Paris, et plus chers que ceux atterrissant à Dubrovnik. Et puis, ce fut l’occasion de redécouvrir la ville croate le temps d’une demi-journée. Dubrovnik n’est qu’à 1h de la frontière monténégrine.

Dubrovnik, et en route vers le Montenegro – Jour 1 et 2

Petit point pratique : alors que la Croatie fait partie de l’Union Européenne et que l’euro n’est pas utilisé, a contrario le Monténégro, qui ne fait pas partie de l’UE, utilise l’euro… Sachez donc que la Croatie utilise le kuna comme monnaie, vous devrez donc prévoir un change.

Après l’atterrissage en fin de matinée, direction la ville de Dubrovnik, en bus, en 30 minutes. Nous rejoignons notre auberge de jeunesse, pas tip top, mais pratique car non loin de la gare routière, et à 20 minutes à pieds du centre.
Une fois nos gros sacs à dos déposés, direction le superbe centre historique, qui rappelle quelques scènes de Game of Thrones… De nombreuses visites sont organisées, sur les traces de la série, pour découvrir la ville.
Nous nous sommes plutôt promenées autour de la vieille ville, admirant le paysage depuis certains points de vue en hauteur.

A l’intérieur, l’architecture est incroyable. Mais le monde et la grosse averse ont eu raison de nous. Nous nous sommes réfugiées dans un café, puis au port où le soleil est finalement réapparu, l’occasion d’une bonne séance bronzette et lecture sur la jetée parmi ceux qui nageaient au soleil couchant.

Nous nous sommes levées tôt le lendemain afin de rejoindre le Monténégro en bus, depuis Dubrovnik. Quelle histoire ce bus ! Prévu à 8h, il est finalement arrivé à 12h… Sans excuses ni explications de la part des chauffeurs !
Pour en rajouter une couche, ils se sont arrêtés au bout de 20 minutes pour une pause-café et manquaient cruellement d’amabilité…
Enfin, pour couronner le tout, au lieu d’1h30 de route pour rejoindre le Monténégro, nous avons finalement mis 5h à cause d’une file d’attente à la frontière…
Notre séjour était plutôt mal parti !

Heureusement, le Monténégro nous réservait de belles surprises ! Et quelle vue imprenable en quittant Dubrovnik !

Bonnes adresses à Dubrovnik
Oliva pizzeria
, dans la vieille ville.

Les parcs nationaux du Montenegro

Sur la route du nord – Jour 2

Le bus nous a déposé à Herceg Novi. Initialement, nous avions prévu de commencer par la côte, avant de remonter vers le nord et ainsi de redescendre pour prendre le bus de retour à Herceg Novi. Finalement, nous avons opté pour la boucle inverse, en commençant par le nord.

D’abord, étape à l’impressionnant Monastère d’Ostrog (2h depuis Herceg Novi). Vous emprunterez une longue route escarpée et en lacets (attention aux voitures qui redescendent…), et vous découvrirez ce monastère orthodoxe du XVIIème siècle, encastré dans la roche, offrant une vue incroyable sur les montagnes.

Repos bien mérité à Zabljak (1h50 depuis le Monastère d’Ostrog), proche de la frontière bosniaque et au cœur des montagnes du Durmitor. La ville rassemble les amateurs de randonnée, et fut donc notre point de départ pour celles que nous allions effectuer. Nous avions réservé le jour précédent un adorable chalet.

Le parc de Durmitor – Jour 3 et 4

Le parc du Durmitor a un joli palmarès : inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, 321 km2, deuxième plus grand canyon du monde, des grottes à n’en plus finir, des sommets à escalader, la dernière forêt de pins noirs d’Europe, 18 lacs glaciaires et un lac Noir. Rien que ça ! Le terrain de jeu est immense !

Après nous êtes renseignées à l’office de tourisme de Zabljak sur les randonnées à faire, nous avons commencé par le lac Noir (ou Crno Jezero). Malgré son nom, celui-ci est d’un bleu profond, la couleur variant avec la météo. Le lieu est incroyable ! Et finalement peu fréquenté en ce début juillet.
Nous sommes restées là un bon moment à contempler ce spectacle.

Nous sommes ensuite parties pour 1h30 de randonnée autour du lieu où nous sommes tombées sur un autre lac.

Après cette mise en jambes dirons-nous, les choses sérieuses ont commencé : à nous les sommets ! Une bonne grimpette de… 4h nous attendait !
Ce qu’il faut savoir, c’est que l’office de tourisme nous avait dit que les deux randonnées de notre journée nous prendraient 6h. Au total, nous avons finalement marché 9h… De bonnes courbatures le lendemain, et quelques bons moments de flipettes : perdues dans les sommets, coursées par des chiens, plus une goutte d’eau et une autre fois à voir le soleil décliner alors que nous devions encore redescendre… Journée très sportive, mais quelle journée incroyable où les paysages nous ont scotchées, où nous avons rencontré des locaux au cœur des montagnes (merci à eux qui vendaient coca et bières ! mais ne vous attendez pas à y trouver de l’eau), où nous avons dépassé nos limites, à escalader dans des moments cocasses, à glisser sur des restes de neige, à échanger avec les quelques randonneurs que nous croisions, à nous sentir toutes petites au cœur de cette nature luxuriante.
Ce fut sans doute l’une de mes plus belles journées au Montenegro !
La récompense : un joli coucher de soleil sur le lac Noir.

Découvrir le parc du Durmitor, on en redemandait encore ! Malheureusement, les bungalows n’étaient plus disponibles pour une nouvelle nuit. Nous nous sommes finalement retrouvées dans le studio de la sœur du propriétaire des bungalows (vous suivez ?). Chouette, une nuit à 30€. Moins chouette quand nous avons réalisé que personne ne savait où nous étions, à dormir chez une inconnue, au bout d’une impasse, avec un frigo dans la chambre… Une bonne nuit à se faire des films d’horreur dans la tête. Mais quel souvenir !

Le lendemain, le canyon de la Tara nous attendait. Nous avions réservé l’avant-veille un rafting de 2h. En compagnie de belges, d’allemands et d’anglais, c’est finalement une promenade sur l’eau que nous avons fait, avec quelques petits rapides de temps en temps. Mais le canyon vaut le détour et est magnifique ! Pour les plus téméraires, des sauts vous attendent dans l’eau très froide. Et également une tyrolienne de 350 m, 170m au-dessus de la rivière.

Bonnes adresses à Zabljak
Durmitor Bungalows
 : j’ai adoré séjourner dans un chalet, même si les nuits étaient bien fraîches. 40€ la nuit.
N.B. : l’entrée du parc est payante, comptez 3€ par personne.
Pour le rafting, comptez une 40aine d’euros par personne. Votre hôte saura vous indiquer vers qui vous tourner.

Le parc national de Biogradska Gora – Jour 5

Après une dernière balade dans le parc du Durmitor, il est temps pour nous de reprendre la route, après ces deux incroyables jours.
Direction Kolasin en fin de journée, près du parc national de Biogradska Gora, le plus petit des 5 parcs nationaux du Montenegro. Le temps d’une nuit et d’une soirée à programmer les prochaines journées, à discuter avec 2 belges rencontrées au même hôtel, et à goûter les spécialités de la région (bien généreuses).

Le lendemain, une randonnée au cœur du parc de Biogradska Gora nous attendait. Quelques bonnes grimpettes, mais rien de bien méchant après avoir gravi les montagnes du Durmitor ! Nous avons fini par atterrir sur un plateau où nous avons découvert des huttes. Dommage, nous ne nous étions pas renseignées, nous aurions bien tenté l’expérience pour une nuit. Nous nous y sommes posées une bonne heure pour nous désaltérer, déjeuner et faire un peu de bronzette. Plus loin, quelle vue incroyable sur les montagnes !
Nous sommes ensuite redescendues pour nous poser au bord du lac.

A contrario du Durmitor, le parc de Biogradska Gora est bien plus bas : il y fait chaud et très humide (les moustiques en profitent).

Bonnes adresses à Kolasin
Mrjda Apartments
, où nous avons été reçues comme des reines (et ce petit déjeuner gargantuesque à base de fromage…), 30€-40€ la nuit.
Restoran Vodenica : votre hôte vous conseillera sûrement ce restaurant traditionnel. Pas de menu en anglais, prenez au hasard et vous vous retrouverez comme nous avec un énorme plat à base de pommes de terre et de fromage, suffisant pour deux. Mais quel délice ! 6-7€ le plat.

Balade autour du lac noir du parc Durmitor au Montenegro

Le lac de Skadar – Jour 6

En fin de journée, direction un nouveau parc national : le parc de Skadarsko Jezero qui abrite notamment le lac de Skadar, dont la particularité est d’être partagé entre le Montenegro et l’Albanie. Notre point de chute pour la nuit : Virpazar.

Le lendemain, nous avions décidé d’explorer ce fameux lac. Cette fois-ci, les jambes se reposent, au tour des bras de travailler, puisque nous avions décidé de louer un kayak pour plusieurs heures. Bon, finalement, nous avions surestimé nos capacités, qui plus est en plein cagnard, avec les moustiques et sans pouvoir faire une pause en accostant quelques part (le peu de « plages » existantes sont payantes pour accoster…).

Le lac de Skadar n’est clairement pas notre plus beau moment : chaleur, humidité, moustiques, beaucoup de circulation autour, eau pas très propre…

Après avoir déjeuné tranquillement, nous écourtons notre séjour et nous reprenons la route vers le sud. Non sans mésaventure : nous nous sommes faits arrêtées, car nous roulions trop vite. Au Montenegro, rares sont les routes à plus de 70km/h. Mais rares sont les monténégrins qui respectent les limitations de vitesse. Seuls les touristes sont arrêtés en cas de dépassement. 50€ l’amende, à payer tout de suite à la poste que vous trouverez. En attendant, l’agent de police garde vos papiers, et vous devez ensuite lui montrer la preuve fournie par la poste que vous avez bien payé. Petite mésaventure qui nous a finalement bien fait rire !

Bonnes adresses à Virpazar
Apartments Four Countesses
 : à 1,4 km du lac de Skadar. L’hôte nous a conseillées pour explorer le lac et ses alentours. Le studio est bien équipé et au calme, avec une jolie terrasse. 35€ la nuit.

 

La suite de mes aventures au Montenegro dans le second article : le long de la mer adriatique !

Comments (2)

  • Avatar

    Ornella

    Wouah c’est superbe, merci de nous faire rêver avec tes photos !

  • Avatar

    Apolline

    Merci Ornella ! J’ai fait au mieux pour rendre service à ce si beau pays 🙂

Leave a comment