A propos

241. C’est le nombre de créateurs français et sites e-commerces éthiques figurant dans les favoris de mon ordinateur.

Les voyages façonnent notre histoire

Tout a commencé il y a plusieurs années par un week-end entre amies à Barcelone. Au cours d’une session shopping, nous avons découvert une chaîne de magasins où l’accessoire et le bijou pour femmes étaient rois, à prix minis. Comment ne pas craquer ? Des sommes ridicules nous incitaient à ne pas re-sortir les mains vides !
L’idée farfelue d’ouvrir une telle boutique dans la métropole lilloise a alors germé, à une époque où je cherchais ma voie professionnelle.

Une abondance de talents

En parallèle de mon projet, que je voulais concrétiser, les concepts stores ont explosé. Ces endroits hybrides, qui invitent à découvrir de nouveaux horizons et qui sélectionnent leurs produits de façon pointue, m’ont tout de suite fascinée.
Mais où dénichaient-ils donc ces pièces uniques et originales ?
Voilà ce que je pouvais faire : aller plus loin qu’une simple boutique aux pièces qui n’avaient aucune histoire, et me lancer dans l’aventure des concepts stores, qui ne faisaient d’ailleurs pas légion dans le nord de la France, pour ainsi me démarquer. Je souhaitais que le client parte à l’aventure, découvre à son tour de nouveaux horizons et reparte avec une pièce chargée d’histoire de par la personne qui l’a créée. Une pièce pour laquelle il aura eu un réel coup de coeur, et dont l’achat aura été un minimum réfléchi, pour une utilité durable car chère à son coeur.

Ainsi, j’ai commencé à taper dans la recherche Google les noms de marques dénichées ça et là. De fil en aiguille, en passant par Pinterest et Instagram, j’ai découvert Etsy et ainsi un vivier de créateurs français, oeuvrant autour de la mode, de la déco, voire de la cosmétique et même de l’alimentaire.

Quelle richesse ! C’est épatant de voir tant de créativité, tant d’idées ! Et je ne parle ici que de créateurs français. Je suis devenue fascinée par la créativité et la passion qu’ont développé certains de nos semblables !

Une prise de conscience progressive et des changements par petits pas

Sans aucun doute, j’ai été fortement influencée par les réseaux sociaux et par mes lectures plus proches du développement personnel. Quoi qu’il en soit, mon admiration pour ces talents a progressivement évolué vers l’amélioration de ma consommation.

Pour être totalement transparente avec vous, j’étais une grande consommatrice de vêtements, qui me lassaient au bout de quelques mois. Privilégiant la quantité à la qualité, je m’attachais aux bonnes affaires et aux petits prix.

Des tas de questions ont alors défilé dans ma tête. Ai-je vraiment besoin de ces choses ? Pourquoi je les achète ? Dans quelles conditions humaines sont-elles fabriquées ? Avec quels produits ?

Aujourd’hui, où en suis-je ? J’ai laissé tomber cette idée de boutique. J’aime toujours les vêtements. Mais lors de mes achats, je privilégie cette fois-ci la qualité à la quantité. Les magasins type H&M, Zara & co ne m’attirent plus. Je fais attention à la fabrication et aux matières. Je souhaite dénicher des pièces dans lesquelles je me sens bien et belle. Du tri est régulièrement fait dans mon dressing, en me séparant de vêtements qui me font dire « ouais, ça va, pas mal ».

Se déculpabiliser pour avancer

Côté déco et ameublement, c’est la même chose : des objets qui me rappellent des souvenirs, d’autres que je souhaite garder toute une vie, de la qualité (quitte à économiser plusieurs mois).
Côté alimentation, le bio et les produits locaux prennent de plus en plus de place.
Enfin, côté cosmétiques et soins, le minimalisme est de rigueur et les produits naturels font aussi leur nid dans la salle de bain.

Le chemin est progressif et pas forcément simple. D’autant plus que je ne suis pas encore prête à me priver de certaines choses. J’ai de nombreux progrès à faire ! Cependant, j’essaye de me déculpabiliser : impossible de changer du tout au tout !

Et si on progressait ensemble ? 

A travers ce blog, je souhaiterais partager avec vous la richesse des créations qui existe en France et ailleurs, que ce soit dans le domaine de la mode, de la beauté, de la décoration ou de la cuisine. Et autres, selon mes découvertes.

J’aimerais vous partager ces choses qui me font avancer vers le « mieux consommer ».

J’aimerais faire de cet espace un élan de positivité et un espace d’échanges.
D’ailleurs, n’hésitez pas à me faire part de vos découvertes et de vos solutions !

Et parce que mes réflexions se développent en partie grâce à mes voyages, il me semble essentiel de vous les partager également.

 

Je m’appelle Apolline, j’ai 26 ans et je suis ravie de partager avec vous ce qui m’anime au quotidien !

Un blog, du beau, du bon, du bien.