L’Islande et son Cercle d’Or

Souvenez-vous, nous nous sommes quittés dans la merveilleuse péninsule de Snaefellsnes, quelques peu larmoyants (si, si, ne mentez pas). Nos chemins se croisent de nouveau, direction le fameux Cercle d’Or, qui, d’un point de vue touristique, est à voir absolument. 

Je dis « d’un point de vue touristique », oui vous en trouverez, des touristes. Alors qu’on croisait, dans la péninsule de Snaefellsnes, trois pelés et un tondu (de touristes), le Cercle d’Or en regorge. Le panorama change radicalement, et le monde aussi. A mon humble avis, il n’est donc pas nécessaire de s’y attarder, si vous n’aimez pas la foule comme moi. Mais tout de même, cette région de l’Islande vaut le détour ! Le temps d’un ou deux jours.

Le parc national de Thingvellir ou Pingvellir en islandais

Le parc de Pingvellir se situe à une cinquantaine de kilomètres de Reykjavik. Sa caractéristique, qui en fait un site plutôt intéressant à explorer : plusieurs failles, car le parc est situé sur la zone de séparation entre deux plaques tectoniques – nord-américaine à l’ouest et eurasienne à l’est. La plus grande faille est l’Almannagja, qui forme un canyon. Par tous temps, vous découvrirez l’Öxararfoss, une chute d’eau, formée par la rivière Öxara. Lorsque la neige fond, la rivière s’emballe et forme de multiples petites cascades ça et là.

Différents points de vue en hauteur offrent un très beau panorama sur la plaine, le parc et le lac sous lequel disparaissent les failles. Je me surprends à apprécier le temps maussade grâce auquel le paysage forme un camaïeu de gris.

Le site étant assez touristique, nous décidons de nous éloigner et de faire le tour du lac, attirés par une église en contrebas. Le calme retrouvé, nous en profitons pour shooter le moindre virage et refaire le monde.

A vrai dire, mes écrits ne rendent pas très bien hommage au parc de Pingvellir, car le temps tout comme mon moral étaient moroses. C’est toujours comme ça, dans mes voyages, je quitte un endroit qui m’a émerveillée – ici Snaefellsnes – et je ne laisse pas la chance à celui que je découvre ensuite. Au fil de la journée, mon humeur finit par relever progressivement la pente, pour me laisser profiter de la beauté des paysages.
Je vous encourage donc à explorer le parc, qui est propice à la balade, et à prendre votre temps.

Geysir, les fameux geysers islandais 

Après notre découverte rapide du parc de Pingvellir – nous y avons passé 2h grand maximum – nous poursuivons notre route vers la prochaine curiosité du Cercle d’Or : Geysir.
Comme son nom l’indique, le lieu est un condensé de geysers, dont le plus grand peut atteindre 30 mètres de haut lorsqu’il est en pleine forme.

Sur les routes d’Islande, vous pourrez être surpris de découvrir parfois des fumées sortir de terre, témoignant de l’activité volcanique de l’Islande.
La minute scientifique, reprise du Routard : « un geyser est un conduit souterrain terminé à la surface par un petit cratère. Ce conduit est rempli d’eau qui, chauffée et sous pression, jaillit à la surface par intermittence ».

Ici, à Geysir, ils ont chacun leurs petits noms : Grand Geysir, Strokkur, Litli Strokkur, Litli Geysir, Smidur…
L’endroit n’est pas des plus beaux et n’est pas des plus odorants – sauf si vous aimez les omelettes pourries, mais le spectacle est à voir. Vous n’y resterez pas longtemps, le site n’est pas bien grand et est bondé, mais suffisamment pour admirer la puissance du Strokkur, les couleurs des cratères et immortaliser les fumées.

Pause détente au Secret Lagoon

On l’attendait depuis le début du séjour, ou plutôt dès la réservation en ligne quelques jours avant : l’expérience islandaise typique, un bain d’eau chaude naturelle !

Le plus connu est le Blue Lagoon, non loin de Reykjavik. Mais le coût élevé (50-80 balles par personne, selon la saison et l’heure) nous a vite refroidi, lui. Alors nous avons opté pour le Secret Lagoon, situé dans le Cercle d’Or. Plus petit, mais bien moins cher – 25 € par personne, et avec moins de monde. Le décor n’est pas fou, mais l’expérience est très agréable, vous en conviendrez :). Dommage cependant que les propriétaires en aient fait un lieu « hype » (ou tenté), où l’on peut y boire des verres, et louer des frites en mousse (mais ça, c’est aussi le cas au Blue Lagoon).

Mon conseil : essayez de trouver des sources d’eau chaudes plus petites et typiques. De notre côté, nous n’avions pas assez creusé.

La surprenante cascade de Gullfoss, ou les chutes d’Or d’Islande

Fin de journée, dans les environs de 19h, la lumière est belle, accentuée par un ciel clair et un froid de canard. Je m’attendais à une énième petite cascade. Après s’être garé au parking, il faut descendre pas mal de marches pour y accéder. J’entendais un bruit sourd, qui ne faisait que s’accentuer à mesure que je descendais. J’accélérais le pas, précautionneusement tout même, intriguée, et je sentais pas mal de gouttes d’eau. J’ai tout simplement halluciné quand j’ai vu la cascade de Gullfoss ! Le débit est impressionnant, le spectacle incroyable, surtout en cette fin de journée lors de la fameuse heure bleue. Il n’y a pas un chat. On pourrait y rester des heures à admirer ces puissantes chutes, en paliers, plongeant dans une fissure très étroite et créant les gorges du même nom.

Voilà ce que j’aime en Islande : au détour d’un virage, d’escaliers, se laisser surprendre par un paysage, une cascade, un cours d’eau gelé, une montagne, une étendue de couleur. Que cela soit sur la route ou sur un site touristique.

Il nous aura fallu une journée pour explorer les principaux sites du Cercle d’Or. Suffisant. Même si les lieux sont touristiques, cela vaut le détour ! 

Où loger dans le Cercle d’Or : juste en face des fameux geysers, passez une nuit à l’hôtel Litli Geysir, aux allures de motel, qui cache un très joli décor aux influences industrielles. Autorisez-vous un dîner, cela vaut le coup.

La suite de nos aventures en Islande dans un prochain – et dernier – article, où nous partons à la rencontre des glaciers ! 

Comments (2)

  • Avatar

    Ornella

    L’Islande, c’est mon grand amour…. Je vois que tu es allée au Montenegro, je regarde de ce pas !

  • Avatar

    Apolline

    J’espère que mes articles sur le Monténégro te donnera envie de découvrir ce merveilleux pays !

Leave a comment