Préparer son lancement freelance : définissez votre activité

Avez-vous fait cette introspection pour comprendre vos motivations, les raisons qui vous poussent à vouloir entreprendre et à devenir freelance ? Oui ? Alors, passons à des choses un peu plus concrètes : définir votre activité.

Entreprendre oui, mais qu’allez-vous donc bien faire ? Nouveau scoop (le premier était en bas de cet article) : la majorité des métiers peuvent être exercés de façon indépendante et faire l’objet d’une création d’entreprise. Cela n’est plus réservé aux métiers du web. Et si l’on en croit les chiffres, le nombre de travailleurs freelance aurait augmenté de 120% en 10 ans. 
Et de manière générale, on assiste à un boom des créations d’entreprises.

Vous n’avez qu’à aller voir des plateformes telles que Malt, Freelancer et autres pour voir la diversité des métiers. 

Vous avez forcément acquis des compétences qui pourraient faire l’objet d’une création d’entreprise. Ou vous avez certainement envie d’en développer certaines.
Et, je le répète, nul besoin d’être expert. L’expertise, vous allez l’acquérir au fil du temps, avec la pratique.

Alors bon, on la définit cette activité ? 

Quelles missions, tâches souhaitez-vous réaliser en freelance ? 

Vous avez une vague idée du métier ou de l’entreprise que vous souhaitez créer. Mais, il y a fort à parier que le périmètre de votre activité est beaucoup trop large. 

Prenons un exemple concret. Bon ok, c’est le mien, alors forcément, ça me parle. 
Je voulais aider les entreprises à communiquer. Bien. Mais, ma cocotte, la communication englobe beaucoup de choses. On peut communiquer par :

  • son identité visuelle
  • de la vidéo
  • un site web
  • les réseaux sociaux
  • de l’écrit
  • de la publicité
  • etc.

Soyons réalistes, il est impossible de savoir tout faire, de façon qualitative. Ces différents moyens de communication font appel à des métiers différents :

  • graphiste
  • développeur web
  • community manager
  • consultant SEO
  • rédacteur web
  • vidéaste
  • etc.

Aussi, ai-je envie de faire de l’opérationnel ou de la stratégie, ou les deux, ou du conseil, ou encore de la formation ?

Je n’ai aucune compétence en graphisme, et je n’avais aucunement l’envie d’apprendre à travailler sur des outils tels qu’Illustrator, Photoshop, Indesign, ou que sais-je encore. 
Les réseaux sociaux, ok, mais je n’ai pas la patience de répondre tout le temps. Et puis, je ne veux pas travailler sur Pinterest et Instagram. 
Des sites, oui, mais seulement vitrines et sur WordPress, avec une stratégie de contenus que je définis, et une optimisation du référencement naturel.
Des vidéos, je préfère déléguer à des pros, mais j’ai envie de participer à la création du script.
De l’opérationnel, beaucoup. Mais je ne veux pas que l’on me dise tout le temps quoi faire, je veux pouvoir conseiller aussi et monter en compétences sur la stratégie de communication. 
J’aime bien former aussi, mais par ci par là. 
De l’écrit, oh oui oui oui ! Alors j’ai décidé de miser beaucoup là-dessus. 
Et de fil en aiguille, j’ai pu dessiner mon métier de freelance. Qui se dessinera encore pour s’affiner et faire de moi une experte dans mon domaine. 

Faites de même : listez les missions et tâches que vous aimez faire, les services que vous souhaitez proposer et en cohérence les compétences qu’il vous apparaît nécessaire de développer. 

Vous verrez alors, vous aussi, votre métier, votre entreprise, se dessiner. 

Quelle est la niche de votre entreprise ?

J’allais faire une blague lourde, en rapport avec un chien. Mais vous auriez déguerpis alors qu’on en est qu’au début. 

Ne soyez pas trop généraliste. Spécialisez vous, vous serez ainsi à terme un expert dans votre domaine, et vous vous ferez une réputation. On finira par faire appel automatiquement à vous pour une mission précise. 

Vous pouvez vous spécialiser par métier ou par secteur d’activité. 

Par métier 
Vous voulez être community manager freelance ? Concentrez-vous sur 1 à 3 réseaux sociaux. Ou mieux : uniquement sur Facebook. Ou encore mieux : vous ne faites que du Facebook Ads. 

Mais pas de panique ! Cette spécialité « d’ultra niche » viendra au fur et à mesure. Plus vous pratiquez, plus vous allez savoir ce que vous aimez le plus faire. 

Par secteur
Je vais prendre mon exemple (pardonnez-moi d’être égocentrique). J’ai choisi d’exercer mon activité de freelance dans la santé. J’y ai toujours bossé et j’ai donc développé un bon réseau. J’aurais été bête de ne pas en profiter. Vu mes clients actuels, pour l’instant je suis dans une niche encore plus petite (les soins de premier recours). Mais je ne suis pas fermée à d’autres entreprises de santé, loin de là, car mon travail pour les unes peut enrichir celui pour les autres. 

Vous bossez déjà dans un secteur en particulier et y avez développé un petit réseau ? Restez-y. 
Ou, il y a secteur qui vous passionne ? Qui fait partie de vos loisirs ? Allez-y. La passion vous motivera et vous permettra de vous dépasser. 

En vous spécialisant, vous mettez toutes les chances de votre côté pour développer votre activité. Asseoir votre expertise et communiquer sera beaucoup plus simple. Vous aurez les bons mots pour vous adresser à vos cibles. Vous les convaincrez plus facilement. Votre veille sera aussi plus efficace. En étant trop généraliste, vous ne saurez pas où donner de la tête. Et en termes de communication, il sera plus difficile de créer une communauté et vous faire un nom.

Quelle est votre cible ?

La réalisation de vos personas peut paraître un exercice difficile : comment diable connaître parfaitement ma cible, son âge, ses problématiques et son animal favori alors que je n’ai pas encore eu de clients ?
Pas de panique une fois encore ! Vous allez affiner vos personas au fil du temps (oui, la patience). 

Dès aujourd’hui, définissez d’abord le type de clients avec qui vous souhaitez travailler et qui pourraient rencontrer les problématiques auxquelles vous répondez. 
Imaginez leur âge, leur situation géographique, leur catégorie socioprofessionnelle, leur type d’entreprise (TPE, PME, start-up, grande entreprise ?), leur niveau de maturité vis-à-vis des missions que vous pouvez effectuer pour eux. Exemple : sont-ils débutants en réseaux sociaux, et dans ce cas ils ont besoin de quelqu’un qui sache les aiguiller ? Ou sont-ils à l’aise et dans ce cas ils souhaitent déléguer ?

Imaginez leur besoin, à écrire en une phrase sous forme de verbatim.
Imaginez leurs objectifs à court, moyen et long terme (notoriété, développement produit, recrutement, marque employeur, commercialisation, augmentation du chiffre d’affaires, etc.).
Notez les freins qui les feraient hésiter à faire appel à vous. 
Au fur et à mesure du temps, n’hésitez pas à questionner vos clients pour affiner tout ça. 

L’élaboration de vos personas permet de vous créer une ligne directrice, de mettre en place un branding adapté, de communiquer vers vos cibles, de faire en sorte qu’elles viennent à vous et d’élaborer des contenus qui les intéressent et qui vous permettent d’asseoir votre expertise.

Définissez en une phrase ce que vous faites

Vous avez défini vos missions, votre niche et votre cible. Il ne vous reste plus qu’à récapituler tout cela en une phrase. Elle vous permettra d’expliquer rapidement ce que vous faites en tant que freelance à quelqu’un qui vous le demande (un potentiel client). Cette phrase figurera aussi sur vos réseaux sociaux. Elle vous définira. 

C’est plutôt simple : 
Je « verbe » « qui » « à faire quoi » « pour quoi (objectifs) ». 
Exemple : « J’aide les entreprises de santé à communiquer pour développer leur activité. »
Mais, plus vous serez précis, mieux ce sera.

  • Les entreprises : TPE, PME, grands groupes ou start-ups.
  • Développer leur activité : le chiffre d’affaires, la notoriété, la marque employeur (recrutement)…
  • Vous pouvez aussi préciser comment vous les aidez à communiquer ou par quels moyens (exemple : développer leur présence sur les réseaux sociaux). 

Eh bien, cela vous fait déjà pas mal de travail et réflexions ! Si vous êtes déjà freelance, aviez-vous pris ce temps à définir vos missions, votre niche et votre cible ? Si ce n’est pas le cas, je vous invite à le faire. On se retrouve dans le prochain article pour parler chiffres… L’idée est quand même de gagner de l’argent !

Définissez votre activité pour lancer votre entreprise freelance

Leave a comment