Je fais le grand saut dans l’entrepreneuriat !

Aujourd’hui, c’est un article un peu particulier que je vous partage, où je vous parle à coeur ouvert et qui est le point de départ d’une nouvelle histoire et d’ailleurs d’une nouvelle catégorie sur le blog ! Après des années de questionnements, de réflexions, de doutes, de frustrations, je me lance enfin dans le grand bain de l’entrepreneuriat. Mais tout de même avec prudence et à petits pas :).

Adieu salariat, bonjour indépendance ! 

Savez-vous quel est mon métier ? Je ne crois pas vous en avoir déjà parlé ici ou sur Instagram. A moins que vous me connaissiez dans la vie de tous les jours, vous n’en avez aucune idée. Suspense. Révélation : je suis chargée de projets dans un réseau d’entreprises de santé en Hauts-de-France. Aaah les termes tels que « chargé de projets », « consultant » … Des mots qui, pour moi, veulent tout et ne rien dire à la fois ! En gros, au quotidien, j’aide les entreprises à développer leur business, je favorise le networking et la mutualisation des savoirs faires, au travers de projets collaboratifs et d’événements.
C’est clairement enrichissant de travailler aux côtés d’entrepreneurs et de les aider, à mon humble échelle, dans leur développement. Mais ce job, c’est bientôt fini, et je me réjouis de passer de l’autre côté de la barrière et de monter mon petit business ! Car à force d’être au contact d’entrepreneurs, l’appel de l’entrepreneuriat est très fort !

Et pourtant, j’ai fait la sourde oreille pendant plusieurs années. Je me souviens qu’il y a 5 ans, j’avais déjà envie de monter mon business. Une boutique. J’avais refusé un CDI bien pépouze dans lequel je ne me retrouvais pas, notamment en termes de valeurs et d’utilité. J’ai enchaîné, non pas sur une boutique comme je l’imaginais, car trop d’investissement humain et financier, mais sur une bonne période de chômage et une excellente dépression de quelques semaines ! Mais qu’est-ce que j’allais donc bien faire de ma vie, maman ?!!

S’en est suivi de nouveaux boulots, beaucoup de questionnements, et beaucoup de nouvelles idées d’entreprises, mais jamais assez motivantes pour être exploitées.

Aujourd’hui, avec du recul, je me rends compte que j’avais surtout envie d’entreprendre, sans vraiment savoir dans quoi.

Aujourd’hui, je me sens prête à aller hors des sentiers battus

Aujourd’hui, j’assouvis mon besoin d’entreprendre, au travers d’un business que j’apprécie mais qui ne sera que le premier d’une série je l’espère. Plus que l’idée en elle-même, c’est entreprendre qui m’épanouit et les notions d’accomplissement, d’indépendance, d’utilité et de liberté, et, je ne m’en cache pas, de reconnaissance aussi, qui y sont associées. Et ça, ce besoin fort d’entreprendre, j’ai mis du temps à le comprendre !

Il est temps que je me mette face à ma propre vérité : j’ai en effet un sérieux besoin d’accomplissement (merci Maslow et ma formation chez Brikx), qui doit passer par l’entrepreneuriat et une indépendance professionnelle.

L’introspection a été longue. Vous n’imaginez pas le nombre de questions qui ont envahi mon cerveau toutes ces années !

Pour tout vous avouer, je ne me sentais pas « normale ». Oui, vous avez bien lu.
J’étais dans mes carcans, un modèle classique entériné suite à mon éducation parentale, scolaire et sociétale. Et puis, j’ai eu une crise il y a plusieurs années. Une sale période, qui a tout de même eu des effets bénéfiques. Je me suis rendue compte qu’il y a d’autres manières de vivre, professionnellement, et personnellement aussi, parlant. Bien joué Sherlock ! Cela peut paraître quelque peu absurde dit comme ça, pour certains, mais croyez-moi, quand on sort de son modèle de vie et de pensée classique, c’est une grosse claque ! Je me suis alors rendue compte que je n’avais ni un besoin prégnant de confort ou de sécurité, mais d’accomplissement. Que mon instabilité professionnelle n’était pas grave (3 boîtes différentes en 4 ans, où je ne m’y suis que rarement retrouvée). Que mes nombreuses idées n’étaient pas graves non plus. Que mes nombreux projets, je pouvais les mettre en place en les priorisant (un jour fait toujours 24h tmtc). Que je faisais finalement peut-être partie de ces personnes que l’on appelle les « slasheurs ». Et que je pouvais entreprendre tout ce que j’avais envie de réaliser, rêves y compris. Avec de la volonté, de la confiance en moi, et un peu (beaucoup) d’organisation aussi…

Je rejoins le gang des entrepreneurs

A force d’être au contact d’entrepreneurs, que cela soit à travers ce blog ou dans mon boulot, ça n’a pas manqué ! Je me mets aujourd’hui face à ma propre vérité : j’ai envie de faire partie du gang !
Alors, je ne me sens pas encore prête à monter une société, à embaucher, mais je sais que j’ai besoin d’indépendance, que l’on fasse appel à mes compétences et non pas à celles d’une entreprise qui met à disposition un salarié X ou Y, et de créer mon propre métier finalement.

Je vois l’entrepreneuriat comme un moyen d’assouvir mon désir d’apprendre, d’être là où j’ai envie d’être – que cela soit dans d’autres régions pour rendre visite à ma famille, mes amis, ou être à l’autre bout du monde de temps en temps.

Je suis passionnée d’entrepreneuriat. Le blog en atteste un peu au travers des interviews. Passionnée par ces parcours de vie, par ceux qui ont osé, qui ont pris le risque, et pris leur vie en main pour créer leur propre métier.

Créer ma boîte est donc une suite logique.

Je deviens donc officiellement freelance en communication, spécialisée en santé. Voilà, je le grave dans le marbre ici, sous vos yeux.

Et la deuxième suite logique est de vous en parler. Vous parler de mes aventures, des hauts, des bas, des obstacles, des victoires, des erreurs. Et j’ai déjà pas mal de choses à vous dire ! 
J’espère que cela intéressera plusieurs d’entre vous ! 

Et vous, avez-vous lancé votre entreprise ? Je suis toujours à l’affut de rencontres et de retours d’expériences 🙂 

Je fais le grand saut dans l’entrepreneuriat !

Comments (8)

  • Avatar

    Pêche & Églantine

    Ohlala si tu savais comme je te comprends. Je suis encore entre l’entrepreneuriat et le salariat et je rêve chaque matin de ce jour où mon contrat prendra fin…
    C’est génial de voir que nous sommes de plus en plus nombreuses à sauter le pas et j’ai hâte de suivre tes petites aventures !
    Bisous
    Pêche

  • Avatar

    AuroreVoyage

    Bravo à toi ! Je me lance aussi au mois de juin. C’est encore un peu flou mais l’idée de base est arrêtée. C’est vertigineux mais je suis heureuse de ma décision. Et puis c’est une expérience, à tenter, il n’est jamais trop tard pour redevenir salariée ou même pour faire un mix des deux si besoin. Je te souhaite beaucoup de succès et de bonheur.

  • Avatar

    Ohmyhealthymood

    Ton article est super motivant ! j’aimerais moi aussi me lancer à mon compte mais j’ai énormément d’appréhension !

  • Avatar

    Ornella

    Wouaaah félicitations, tu peux être fière de toi. C’est couillu et je suis sûre que tu en tireras les fruits.

  • Avatar

    Apolline

    Merci Pêche ! Je te souhaite également de réussir et de t’épanouir dans ta nouvelle activité ! Ton contrat prend fin quand ?

  • Avatar

    Apolline

    Quelle bonne nouvelle ! Félicitations !! Il faut toujours essayer, ce sera dans tous les cas une très belle expérience qui ne pourra que te servir ! Et aucun regret ! Je te souhaite de t’épanouir pleinement 🙂

  • Avatar

    Apolline

    C’est une très belle aventure que je te conseille ! Qu’est-ce que tu risques ? D’autant plus si tu développes une activité à côté de ton job. Ecouter des podcasts sur l’entrepreneuriat et me former via Livementor m’a énormément aidée à franchir le cap !

  • Avatar

    Apolline

    Ah ah merci Ornella !! Je suis bien décidée à m’épanouir dans cette activité ! Et quoiqu’il arrive, c’est une super expérience !

Leave a comment