Empreintes d’Apesanteur, où le jeu des matières donne vie aux bijoux

Avec Floriane, aka Empreintes d’Apesanteur, on a un peu joué au chat et à la souris. Cela a quasiment mis un an pour caler cette interview ! Des agendas chargés, de mon côté, comme du sien. Et elle a de quoi être bien occupée ! Créatrice de bijoux, designer textile chez un éditeur de papier peint, fondatrice de la Team Etsy Nord, présente au Grand Bassin où elle effectue des permanences…

J’avais repéré ses bijoux au début du blog, à l’occasion du Marché des Modes de Maisons de Mode. Mais c’est seulement au détour d’une vente éphémère Etsy, en décembre 2016, que nous nous sommes rencontrées pour la première fois. Enfin, pas vraiment, puisque nous nous sommes aperçues, au moment de notre rencontre, que nous étions dans le même cours de danse… Ne me demandez pas pourquoi ni comment nous sommes passées l’une à côté de l’autre, je ne saurais vous le dire !

Nous avons enfin réussi à caler un déjeuner, l’occasion également de tester Chicon Pressé, restaurant lillois au poids.

Cela fait maintenant 4 ans et demi qu’est née Empreintes d’Apesanteur, aux bijoux reconnaissables de par leur aspect tubulaire.

Manuelle depuis toujours, c’est à 8 ans que Floriane a souhaité recevoir pour Noël sa première machine à coudre, qui deviendra un véritable terrain de jeu et l’amènera vers son envie d’être styliste.

Diplômée d’un BTS Mode et Environnement à l’école Duperré à Paris et d’un Diplôme Supérieur d’Arts Appliqués Créateur/Concepteur Textile à l’ESAAT de Roubaix, c’est finalement le travail de la matière, plus que la forme, qui l’inspire et lui procure des émotions.

C’est à la fin de ses études et dans la continuité de son mémoire que Floriane est quelque peu « tombée » dans la création de bijoux. En effet, alors que son mémoire s’est porté sur la présentation d’une production design autour de la matière et du textile, Floriane a utilisé des tubes de cuivre pour la mise en scène.
Elle a gardé quelques-uns de ces tubes en souvenir, et a imaginé la seconde vie qu’ils pourraient avoir.
Finalement, ce sont les réflexions menées lors de son mémoire de fin d’études sur la préciosité de l’objet qui ont mené à leur tour à ses premiers bijoux.

C’est la matière qui l’inspire et la technique qui la passionne.
Les techniques sont celles acquises pendant ses études et celles qu’elle découvre au fil de ses créations.
Pour la matière, la créatrice joue sur les hybridations matérielles en façonnant le cuivre et la résine liquide, pour donner vie à ses bijoux. D’ailleurs, Floriane souhaite explorer de nouveaux matériaux, faisant appel ainsi à de nouvelles techniques, pour ses prochaines collections. L’un ne va pas sans l’autre.

Suivez de près les prochaines créations d’Empreintes d’Apesanteur, sur son eshop Etsy, sur Instagram ou Facebook. Rencontrez la au Grand Bassin ou lors d’une prochaine vente éphémère de la Team Etsy Nord !

Leave a comment