Les Cyclades: Santorin & Mykonos, mythe versus réalité

J’aurais pu intituler cet article « Santorin & Mykonos : mythe vs réalité » tant ces deux îles m’ont déconcertée. En effet, pour la première, c’est de la déception, pour la deuxième c’est une (petite) agréable surprise. Vous comprendrez bien vite à la lecture de mon article. 

Hôtels et piscines sont construits sur le bord de la falaise à Santorin On jalouse les églises grecques, comme celle-ci à Oia, sur l'île de Santorin

SANTORIN
Les deux îles sont facilement accessibles (nombreuses traversées), puisqu’elles sont les plus touristiques.
Nous venions de Milos :  2h30 plus tard et une centaine d’euros pour deux, nous arrivons au port principal d’Athinios. On déchante : le typique laisse place aux pots d’échappement, l’odeur horrible des bateaux, le bruit et les cris des taxis, des hôteliers et autres rabatteurs, et les quelques « restaurants » touristiques.
Point positif : vous êtes sûrs d’avoir un bus pour Fira, capitale de l’île. Il est systématiquement au port, quand des bateaux sont prévus. Et l’inverse est vrai : si vous avez un bateau à prendre, un bus part systématiquement 45min-1h avant le départ, depuis Fira.

Vue imprenable à Santorin, depuis Fira Vue imprenable depuis Oia à Santorin

L’arrivée à Fira est tout aussi « chaotique » et nous avons du mal à nous faire à la pollution. Notre première impression : la ville est dénuée de charme, ça pue et il y a un vacarme pas possible!
On est là pour moins de 3 jours, donc il faut bien visiter. Nous grimpons vers le cœur de la ville mais le charme n’opère toujours pas : les bâtiments sont certes beaux, mais il y a trop de monde, trop d’agitation, trop de touristes.
Ce n’est pas mieux sur la « caldeira », cette petite rue qui longe la falaise et qui vous offre pourtant une vue époustouflante sur la mer, et sur les hôtels avec piscine.
C’est St Tropez. Pire, c’est Disneyland. Que des boutiques de souvenirs, de bijoux, des hôtels à gogo, et des restaurants attrape-touristes.

Ne vous arrêtez pas là, continuez la balade sur la corniche jusqu’à Firostefani, où tout est plus calme, il n’y a que des hôtels et bars. C’est beaucoup plus sympa!

Vue imprenable depuis Fira, à Santorin Fira est construite sur le bord de la falaise à Santorin

Au nord de l’île, à 20 minutes en bus de Fira, on trouve Oia qui est moins bondée, plus belle, où la vue est encore plus incroyable.
Si vous êtes courageux, descendez au petit port d’Ammoudi. Rien de bien spectaculaire, sinon quelques bateaux, des eaux turquoise et des restaurants de poisson. La remontée est corsée, à slalomer entre les crottes d’ânes !

Ne manquez pas de visiter Pyrgos (15 à 20 minutes de bus depuis Fira). Quel bonheur de retrouver un village calme et typique ! Se perdre dans le dédale de rues. Monter jusqu’à l’ancien Kastro. Et enfin, boire un café frappé chez Penelope’s (ou manger des mezze). Le village est un repaire d’artistes et de petites boutiques de bijoux faits mains et d’antiquités.

Pyrgos est vêtue de blanc et bleu, couleurs de la Grèce Un bien joli village qu'est Pyrgos, au coeur de Santorin

Où manger à Santorin ?
Il y a tout de même 2-3 bonnes adresses en dehors de tous ces restaurants ultra touristiques !
Fira : Lucky’s Slouvaki, un fast-food où les pita gyros sont à tomber, pour 2,50€.
Kapari, sur la route principale, bruyant mais la très jolie terrasse est protégée et nous fait oublier l’agitation. Enfin un restaurant digne de ce nom, au très bon rapport qualité/prix !
Oia : Lolita’s Gelateria pour une très bonne glace.

Où dormir à Santorin ?
Nous logions dans un hôtel avec piscine (Hotel Sunrise, sur la route principale, près de l’arrêt de bus de Fira). Mais honnêtement, si vous allez à Santorin, préférez Firostefani ou Oia, et mettez-y l’argent pour bénéficier d’une chambre avec vue, piscine et transats privés, sur le bord de la falaise. Parce que la seule chose à ne pas manquer ici est cette vue panoramique.

Le joli petit port d'Ammoudi en bas de Oia, à Santorin Santorin surplombe la mer, au coucher de soleil

Santorin nous est apparue décevante, par rapport aux photos que l’on a pu voir sur les réseaux sociaux. Oia et Fira sont construites sur le bord de la falaise, c’est épatant, mais décidément il y a trop de monde (et nous n’étions qu’en mai !), et le typique n’a pas vraiment été conservé. En deux petites heures, vous avez visité les deux principales villes. Ne manquez pas Pyrgos, pour vous éloigner de l’agitation.
Si vous voulez visiter des endroits typiques grecs, allez sur d’autres îles! Si vous voulez vous marier, faites preuve d’originalité et ne le faites pas à Santorin (Oia et Fira sont réputés pour les mariages, et nous en avons vu plus d’un, c’est Las Vegas en gros !).

Le little venice de Mykonos Le joli port de Mykonos town

MYKONOS
Entre Santorin et Mykonos, nous nous sommes rendus à Naxos (une petite pause de calme !).
Mykonos est accessible depuis Naxos en 40 minutes en bateau rapide (80€ pour deux). Vous arrivez au port principal. Pour rejoindre Mykonos Town, vous avez le choix entre le taxi, le bus qui vous attend ou le bateau taxi.

Le mignon port de Mykonos town Les rues fleuries de Mykonos town

Clairement, seule Mykonos Town vaut le coup d’être visitée. Enfin, nous n’avons pas poussé plus loin. Nous avions plutôt envie de farniente au bord de la piscine !

Pour le coup, j’avais une certaine appréhension, car je savais que l’île était réputée pour être « l’île de la fête ». Je ne m’attendais à rien de charmant. Mais les bâtiments typiques blancs et bleus, ainsi que les petites ruelles fleuries où nous avons aimé nous perdre, m’ont fait changé d’avis. Il y a beaucoup de boutiques, mais ce ne sont pas des boutiques de souvenirs, plutôt des marques et aussi des tas de créateurs et artistes.
J’appellerai bien Mykonos Town « le petit Paris », avec sa population bobo, hipster, jeune et ultra cool. C’est hype, voilà ! C’est touristique, mais moins que Santorin, l’ambiance est bien plus sympa.

Mykonos town regorge de jolis endroits Mykonos town regorge de jolies rues fleuries Les fameux moulins de Mykonos au coucher du soleil

La visite de la ville est assez rapide, entre les magasins, le dédale de rues, Little Venice (petites maisons colorées), les fameux moulins et le port.
Ne manquez pas le coucher de soleil entre les moulins et Little Venice ! Je l’ai beaucoup plus apprécié qu’à Santorin.

Une fois la ville visitée, vous n’avez plus qu’à vous prélasser au bord de la piscine ! Encore une fois, privilégiez l’hôtel (piscine indispensable !).

Vous pouvez également visiter Délos, à 30min en bateau, île où vous trouverez des ruines archéologiques. Nous avions prévu d’y aller, mais les prix ont augmenté (18€ l’aller + entrée du site). Et j’ai surtout lu des commentaires négatifs, beaucoup de choses auraient été reconstituées, sans réel rapport avec la réalité.

Où manger à Mykonos Town ?
Gelarte, pour une bonne glace faite maison ou une gaufre (ou gaufre et glace…).
Pasta Fresca Barkia, pour un très grand choix de pâtes fraîches.

Où dormir à Mykonos Town ?
Poseidon Hotel Suites : grande chambre avec balcon et vue sur la mer, prix raisonnable, et petit déjeuner au buffet énorme. Par contre, petite mésaventure : nous avons demandé à changer les draps qui n’étaient pas très propres…

Les fameux moulins de Mykonos Sublime coucher de soleil à Mykonos town

Les deux îles sont à voir, histoire de vous faire votre propre idée. Deux jours sont plus que suffisant dans chacune des îles, pour visiter les villes principales et faire un peu de farniente. Bien sûr, les prix sont bien plus élevés, en comparaison des autres îles, pour une qualité moindre dans les restaurants.
Ces îles sont tendances (je soupçonne les villes de mettre en place des coins « instagram »), mais ce n’est pas là que vous trouverez le typique et que vous serez dépaysés !

Comments (5)

  • Avatar

    samsha

    Que c’est beau!!! Je veux y aller et plonger dans l’eau si bleue haha

    Reply

  • Avatar

    Elinka

    Oh bah mince, j’ai tellement adoré Santorin moi !
    Mais on est arrivés différemment remarque… (en avion, directement, du coup moi j’ai pas du tout cet effet pollué en tête) et c’était en septembre… on était vraiment pas étouffés par la foule et je me souviens d’avoir hyyyyper bien mangé dans tous les resto qu’on a pu faire (j’en étais étonnée), et puis y’avait eu la chouette excursion jusqu’au volcan, la ville d’Imerovigli qui était très calme, etc… c’est fou cette différence de ressenti… :’)
    Tu me donnes envie d’aller me perdre du côté de Mykonos par contre ! 😉

    Reply

    • Avatar

      Apolline

      Je pense que cela dépend des périodes, oui. Nous on était limite étouffé par la foule! Et puis les touristes voulaient uniquement leur photo à mettre sur instagram, c’était parfois agaçant.
      Côté « émerveillement », on avait déjà eu une bonne dose sur les deux îles précédentes, à Sifnos et Milos, où il n’y avait presque pas de touristes. C’était plus « aéré ».
      Après je conseille à tout le monde d’aller à Santorin, pour que chacun puisse se faire son idée.

      Reply

  • Avatar

    Maeva

    Je suis déjà allée à Mykonos et j’adore cette île toute bleue et blanche ! Merci de partager et les photos me donnent envie d’y retourner <3

    Reply

    • Avatar

      Apolline

      De rien 🙂 Beaucoup d’îles ont cette caractéristique de couleurs 😉

      Reply

Leave a comment

%d blogueurs aiment cette page :